Notre avis sur le CD d’Anna Netrebko

La soprano autrichienne d’origine russe Anna Netrebko, apparait dans dans une spectaculaire robe rouge sur la couverture de son dernier enregistrement consacré à Richard Strauss et paru chez Deutsche Grammophon

Mais il n’y a pas que sa robe qui est spectaculaire.  Son interprétation des quatre derniers lieder l’est aussi. La diva avait habitué son public à un registre plus léger : Rossini, Mozart, Puccini, Verdi. 

Au fil du temps, sa voix a gagné en aplomb, en profondeur et se prête parfaitement à Strauss et ses magnifiques Leider. Il faut souligner que la dame est accompagnée par Daniel Barenboim et la Staatskapelle de Berlin que le compositeur a dirigé pendant environ mille deux cent fois de 1908 à 1919. 

Il se dégage de ces chants somptueux une tristesse imprégnée de majesté qui bouleverse. Le compositeur avait quatre-vingt-quatre ans lors de leur composition, l’ombre de la mort devait déjà planer sur lui l’inspirant sombrement. 

Mais ces quatre merveilles sont suivies de » Ein’heldenleben (Une vie de héros) op. 40″ tout autant maîtrisés.