Burlesque de François ARMORETTI

Du rock, des pin-up et des bagnolles !

 Qu’on se le dise, l’univers burlesque a aujourd’hui le vent en poupe, que se soit à travers les spectacles, les théâtres et autres littératures, avec comme chef de file, une certaine Dita Von Teese, que certains auront pu croiser, à une époque, sur des bouteilles de Perrier (le succès mène à tout !).

 Un peu d’histoire. Le burlesque, c’est, au 17ème siècle, l’emploi de termes vulgaires et comiques pour désigner des choses plus nobles. Ce terme, en perpétuelle évolution, aura bien évolué. Désormais, on le retrouve dans l’expression « new burlesque », symbolisant un style bien spécifique de strip-tease, arrivant tout droit des États-Unis. Dans cette mouvance, une héroïne burlesque fait son apparition pour la toute première fois dans le monde des bulles, sous le coup de crayon de François Amoretti, un amoureux des pin-up et du rockabilly. Un mélange détonant qu’il exprime à merveille dans ses planches.

 Girrrl, c’est le nom du groupe de ces jeunes musicos en quête de gloire et qui égrainent les petites salles de concert. Parmi ces quatre membres, Violette, est la seule représentatrice de la gente féminine. Jeune et tatouée, la plupart du temps jonchée sur des talons hauts, ses formes incroyables ne laissent personne de marbre. Entre shootings et concerts, la belle s’épanouie également dans l’art de l’effeuillage, ce qui suscitera bien des curiosités. Entre ambition, rivalité, amour et amitié, les quatre compères passeront par toutes les émotions. Bientôt l’heure du succès ?

 Dans ce premier tome (suite et fin dans un second tome), le dessin de l’auteur colle parfaitement avec l’esprit de la bande dessinée et cet univers plein de sensualité, de rondeur, d’espièglerie mais aussi de trash et de vulgarité maitrisée, propre au burlesque.

 Belle et glamour jusqu’au bout, cette BD se referme sur de somptueux dessins, mais aussi des interviews, qui ne manqueront pas de vous refiler encore un peu plus, le virus burlesque !