Avis sur le restaurant Le bouche à Oreille à Saint Martin de Belleville

On parla beaucoup récemment du restaurant « La Bouitte » à Saint Martin de Bellerive qui obtint tout récemment sa troisième étoile au Michelin. Aux fourneaux, le père et le fils René et Maxime Meilleur. Cuisine admirable, accueil jeune et sympathique, cave bien gérée tout fut dit sur cet établissement sauf, que la famille Meilleur a jeté son dévolu sur un restaurant d’altitude; « Le Bouche à Oreille » à Saint Martin de Belleville.

Dans ce bistrot à la vue spectaculaire et à 2.7000 m d’altitude, le beau-frère et son épouse proposent une version Bistronomie de leur savoir faire culinaire nettement plus abordable que « La Bouitte ».  Dans un décor moderne et pratique car le restaurant se situe au départ de magnifiques descentes, on peut se laisser tenter par des plats simples mais bons. 

La clientèle est jeune, familiale, étrangère.  On y entend parler russe, anglais, espagnol, etc. Ici, une dame blonde soviétique  aux ongles très manucurés orange, là une ravissante fillette avec son père et son moniteur de ski très bronzé, à côté une anglaise sportive avec ses ados, chacun profitant du soleil qui inonde la salle du restaurant et de la vue magique. Heureusement, ici pas de bande son casse tête, le bruit des conversations se suffit à lui même. 

Côté cuisine, c’est sans prétention mais bon. La maison propose des planches « apéro » à 11 € et 24 €. Un plateau de cochonnailles avec un jambon au foin à 24 €. Elle offre pour réchauffer ses clients, une mise en bouche, un bouillon de vermicelles des plus agréables. 

En entrée, on peut hésiter entre : une Macédoine croquante, oeuf mayonnaise légère et faite maison (9 €), un pâté en croute, salade à l’huile de noix ou un œuf meurette, sauce vin rouge, lardons et mouillettes à 14 €. La cassolette d’escargots, en persillade façon Gisèle n’est pas mal du tout ! (19 €)

restaurant-boucheoreille-2

Pour le plat principal, un risotto lié à la fourme (27 €) ou à la truffe (49 €) pourra vous enchanter. C’est sans compter sur la Vacherin Mont d’Or, pommes de terre en robe des champs à 23 €. L’assiette du Rotisseur vous fera de l’œil (29 €) Attention, celle-ci est copieuse.  Dans l’ensemble, les portions sont généreuses. Un morceau noble d’agneau (28 €) tentera de vous séduire tout comme le saucisson chaud (19 €).  Si l’on est réchauffé, on peut tenter un tartare de bœuf 180 gr, coupé au couteau à 25 €.

Les desserts  (10 €) sont classiques allant de la mousse au chocolat, à l’ile flottante aux pralines rose en passant par la gauffre mousse de lait, chocolat ou caramel à la fleur de sel. Les poires au vin chaud feront du bien. Le chariot de desserts est lui, à 15 €.

La cave que l’on doit à la vigilance d’Yves Bontoux et des propiétaires est de bonne tenue.  On peut y trouver des vins de Savoie bien sur mais aussi des vins d’Alsace, du Jura, de Bourgogne et cela pour une fourchette de prix allant de 22 € à 246 €.  On recommande, un Gigondas  Domaine Raspail Ay du Domaine de Ay à 21 € la demie bouteille. 

En résumé, un endroit où la cuisine est simple, sans esbrouffe et où la vue est la magnifique « cerise sur le gâteau ». Un lieu où les non skieurs auront plaisir à s’attarder un café à portée de la main, les skieurs eux seront déjà sur les pistes skis aux pieds mais le ventre plein. 

Pour vos chères têtes blondes, un menu « Petit Skieur  » – de 10 ans est proposé à 13 € (poulet à la broche garniture au choix et dessert). 

Départ des Ménuires, ne pas hésiter à se rendre à l’Office de Tourisme où l’accueil est souriant et sympathique pour avoir des explications sur comment accéder au Bouche à oreille ou sur la station elle même. 

« Le Bouche à Oreille » – Le Roc des 3 Marches 73440 Saint Martin de Belleville. (accès par télécabine et télésiège depuis les Menuires, ou par télécabine depuis Méribel Mottaret.)